Laboratoire

L’inégalité entre les sexes demeure un problème mondial

« L’inégalité entre les sexes freine la croissance des individus, le développement des pays et l’évolution des sociétés, au détriment des hommes et des femmes » Rapport sur l’état de la population mondiale 2000, publié cette semaine par le Fonds des Nations Unies pour la population. Le rapport plaide en faveur d’une «pleine mise en lumière» de l’inégalité entre les sexes et la traite d’urgence car elle affecte à la fois les droits de l’homme et les priorités de développement. Le rapport explique que les «questions de genre» ne sont pas les mêmes que les «questions féminines» et que la compréhension du genre signifie «comprendre les opportunités, les contraintes et l’impact du changement qui affectent les femmes et les hommes». Le Dr Nafis Sadik, directeur exécutif du Fonds des Nations Unies pour la population, s’est concentré sur cette question plutôt que sur l’augmentation de la population mondiale lors du lancement du rapport. Elle a déclaré: « La question de la population ne sera pas résolue si nous ne rencontrons pas les problèmes des individus. » Si les femmes avaient le pouvoir, par exemple, de prendre des décisions concernant leur propre activité sexuelle et ses conséquences, 80 millions de grossesses non désirées, 20 millions d’avortements à risque et 500 000 décès maternels pourraient être évités chaque année. Le Dr Sadik a déclaré que le montant accordé par de nombreux pays donateurs aux services de reproduction dans les pays en développement était « insuffisant » et a souligné que le gouvernement des Etats-Unis avait considérablement réduit ses dons. Elle a également déclaré que les pays en développement « tiraient leur poids mieux que les pays donateurs » parce qu’ils voyaient « la nécessité d’investir dans la croissance démographique ». Le rapport peut être consulté à: http://www.unfpa.org/swp/swpmain.htmwww.unfpa.org/swp/swpmain.htm